•  

     

    J'ai tant pleuré. 1907

     

     

    Le début de sa vie est un peu flou... On sait qu'il naquit en 1870 dans la petite ville de Carpentras, d'un père perruquier.
    Très jeune il chante dans de petites salles, souvent pour des "fêtes" de quartier. Il veut tout d'abord être chanteur d'opéra, mais il n'y parviendra pas. En 1890 il s'installe à Marseille puis, dès 1895, il arrive à Paris. Il est présent à l'Eldorado dès 1899, où il chantera jusqu'au début des années 30, période qui marquera le déclin de cette unique voix de ténor.
    C'est en 1900 qu'il grave son premier (?) enregistrement chez Edison, sur cylindre en cire noire : La Fée Verte. Sa voix est puissante, ses intonations uniques ne trouvent pas d'égal. Il est ténor, et parvient à monter haut dans les aigus. Le public le demande. A partir de 1903 il commence une tournée de l'ensemble des salles parisiennes. A chaque fois c'est un triomphe.
    Il grave de nombreux disques à partir de 1905 chez Odéon et chez Pathé. Il effectue un nombre impressionnant de tournées, qui remporteront toutes un immense succès. Certains soirs la foule est telle qu'il a des difficultés pour rentrer tranquillement chez lui...
    Il se marie avec la chanteuse Charlotte Gaudet qui décèdera malheureusement en 1930. A partir de cette date, on observe un déclin progressif de Bérard (rappelons tout de même qu'il a alors 60 ans). Il gravera encore quelques faces chez Pathé jusqu'en 1931 avant de prendre définitivement sa retraite, après une carrière d'une rare prospérité.
    Il termine sa vie à Paris et meurt en 1946, à l'âge de 76 ans, avec, derrière lui, l'une des plus grandes carrières de ténor.
    Durant toute sa vénérable carrière, Bérard a enregistré, depuis le cylindre La Fée Verte en 1900 jusqu'aux tout derniers disques à aiguille gravé chez Odéon et Pathé, dans l'ère de l'enregistrement électrique. La majorité de ces enregistrements a été effectuée entre 1906 et 1931; l'évolution d'une part de la voix de Bérard et d'autre part des techniques d'enregistrement permettent d'apprécier sous divers angles le timbre de sa voix.

    Source Internet


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires